top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurTalyssa Julliard

La BNS : Pas de changement de son taux directeur

Après avoir augmenté les taux d'intérêt à cinq reprises depuis juillet 2022, la Banque nationale suisse (BNS) a décidé de maintenir les taux inchangés, estimant qu'elle avait réussi à contrer "la pression inflationniste persistante". Au cours des derniers mois, l'inflation a en effet continué de ralentir, atteignant 1,6% en août, selon l'organisme chargé de maintenir la stabilité des prix. Cette baisse est principalement attribuée à une diminution de l'augmentation des prix des biens et services importés.


Cependant, les perspectives économiques restent incertaines, avec une croissance mondiale modérée et une inflation élevée à court terme, selon la BNS. L'institution estime que les politiques monétaires restrictives joueront un rôle essentiel dans la maîtrise de l'inflation à moyen terme. Les trimestres à venir devraient maintenir des perspectives de croissance mondiale modestes, avec une inflation initialement élevée. L'Europe fait face à des incertitudes liées à l'approvisionnement énergétique, ce qui n'exclut pas la possibilité d'un ralentissement économique significatif.


Sur le plan national, la BNS rapporte que le produit intérieur brut (PIB) suisse est resté stagnant au deuxième trimestre de 2023. Alors que les secteurs des services ont continué à croître de manière robuste, la création de valeur dans l'industrie a connu un recul notable. Le marché du travail demeure tendu, et la BNS prévoit une croissance économique modeste jusqu'à la fin de l'année, en raison de la faible demande étrangère, des pertes de pouvoir d'achat liées à l'inflation et des conditions de financement plus strictes. La BNS anticipe une croissance du PIB suisse d'environ 1% pour l'année 2023, un ralentissement qui pourrait potentiellement influencer le taux de chômage ainsi que les capacités de production, entraînant une légère réduction.

13 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page